CANDIDATURES 2018

INFORMATIONS POUR LES CANDIDATS À LA PRÉPA ORTHOPHONIE 2018-2019

LES CANDIDATURES SONT OUVERTES DU 1er AVRIL 2018 AU 15 JUIN 2018

LES DOSSIERS DE CANDIDATURE SERONT ACCESSIBLES À PARTIR DU 1er AVRIL 2018 en cliquant ici.

RÉUNION D’INFORMATION – PRÉSENTATION DE LA FORMATION

Samedi 10 mars 2018 14h-15h

Lieu : Université Paris 13 – Campus de Villetaneuse – UFR LLSHS
99 avenue Jean-Baptiste Clément – 93430 Villetaneuse (Accès)

Salle B 203 (UFR LLSHS, 2e étage, couloir B)

Nous vous saurions gré d’être sur place à 14h. La réunion durera 1h en tout. Après une présentation d’environ 20 mn, les responsables pédagogiques répondront aux questions des personnes présentes.

En attendant cette rencontre, vous trouverez toutes les informations sur le site dédié de l’Université Paris 13, y compris dans le fichier intitulé FAQ. Cliquer ici ou recopier l’url : https://llshs.univ-paris13.fr/fiches/du-orthophonie/

CONTACTS :

Université Paris 13 – UFR Lettres, Langues, Sciences de l’Homme et des Sociétés (LLSHS)

Publicités
Publié dans Informations

UN MERCI BORDELAIS

L’aventure commence en terminale, quand (pourtant à fond dans la préparation de mon bac ES) je m’apprêtais à passer 1 ou 2 concours d’orthophonie juste « pour voir ». Voir du vocabulaire inconnu qui me faisait sourire dans un amphi de la fac de Lille, voir le chrono s’accélérer beaucoup trop vite à Paris, et voir cette foule de candidats. On voit tout ça, l’envie de faire ce métier est si forte, pourquoi ne pas foncer ?

Je décide de passer l’entretien au DU de Paris 13 courant juin après mes épreuves du bac, et c’est une vraie catastrophe ! Je me plante en culture G (je partais de loin à ce niveau là), c’est sans surprise que je découvre que je n’y ferai pas ma préparation. Je décide donc de me tourner vers une prépa privée sur Paris que je commence en septembre 2015. Le ton est donné dès le début : rythme intensif. Je côtoyais plus le Petit Robert que mes propres amis (grosse erreur que je ne comprendrai qu’en deuxième année). Je pense qu’il faut vraiment que vous trouviez votre équilibre entre le travail et vos moments de plaisirs en famille et avec vos amis. Écoutez-vous, sortez, aérez-vous l’esprit, vous serez d’autant plus performants en bossant ensuite et ça vous motivera à l’être (j’étais en week-end au ski avant de passer Bordeaux l’an dernier, et me voilà ici aujourd’hui). Malgré tous mes efforts, les résultats tombaient un à un et après 13 concours de passés, c’était 13 défaites pour moi.

Alors c’est reparti pour un tour, et pourquoi pas retenter l’entretien de ce fameux DU dont je lisais les témoignages et qui avait l’air de relever des miracles ? Cette fois, j’y arrive et je suis d’emblée retenue pour intégrer leur promo de l’année : je suis de nouveau pleine d’espoir. Je prends alors confiance en moi et je m’y remets avec toujours le même objectif en tête : décrocher un concours cette année. Au sein de ce DU, l’objectif nous a très vite toutes rapprochées et l’ambiance n’était pas du tout la même qu’en première année. Pas d’esprit de compétition comme j’avais détesté, mais une réelle cohésion de groupe. Toutes aussi différentes les unes que les autres, c’est ensemble pour la plupart que nous avons eu cette chance de voir notre rêve se réaliser. Ensemble certes, mais aussi avec l’incroyable équipe de professeurs que je ne remercierai jamais assez pour leur soutien. Ils nous ont poussé à y croire tout au long de l’année, et ça n’a pas de prix. Les cours de culture G et le vocabulaire, les cours de grammaire, la préparation à l’oral : tout vous y prépare d’une manière très juste. J’ai trouvé mon équilibre et en ayant cours 3 jours par semaine seulement, cela vous laisse le temps de bien enrichir vos connaissances, de vous organiser, d’approfondir vos cours, de vous entraîner le tout toujours avec les livres Vuibert que je vous conseille vivement. Je passe 10 villes cette fois, et je comprends qu’il est important de bien cibler les révisions en fonction de chaque concours, de bien refaire les annales car d’année en année l’esprit de chaque ville reste sensiblement la même, et ça aide !

Les résultats tombent au fur et à mesure, et mon nom est sur la liste des 300, puis des 180 admis à l’oral de Bordeaux, la ville que je rêvais de décrocher! Choix final, entre Paris (d’où je viens), Caen et Bordeaux : j’écris ce témoignage depuis le sud. Je n’y croyais pas sur le coup, je n’y crois toujours pas aujourd’hui. Mon année 2017 a été riche en émotions, émotions que je dois en grande partie à cette préparation et l’équipe qui la tient.

Un grand merci depuis l’école d’Orthophonie de Bordeaux où je vais passer 5 ans pour être diplômée d’un métier dont les valeurs sont incroyables, valeurs qui résonnent au sein de ce DU.

Léa

Publié dans Témoignage

PRÉSENTATION DE LA FORMATION Rendez-vous samedi 10 mars 2018, à 14h.

Nous présenterons le DU Orthophonie de l’université Paris 13 et répondrons à vos questions lors de la réunion d’information le samedi 10 mars 2018  : 14h-15h.

Lieu : Université Paris 13 UFR LLSHS • 99 av J. B. Clément 93430 Villetaneuse

Publié dans Informations

Un immense merci !

Après une licence de Sciences du langage durant laquelle j’ai passé quelques concours un peu en touriste, j’ai dû me résoudre à passer par la case prépa pour me donner le plus de chances possible d’entrer en école d’orthophonie. Mes a priori et moi redoutions l’esprit de compétition et l’individualisme. Pourtant, j’ai été très agréablement surprise par le DU orthophonie de Paris 13 ! Toute préparation sérieuse à ces concours réputés très difficiles requiert beaucoup de travail personnel, mais l’équipe pédagogique nous a très rapidement fait comprendre que c’est ensemble que nous réussirions (notre devise : nous contre le reste du monde !).

Le faible effectif de cette prépa permet une réelle cohésion et une entraide à mon sens nécessaire à l’obtention de ces concours. L’exemple par excellence de ce travail d’équipe est pour moi la culture générale : cette matière était vraiment ma bête noire. J’étais désemparée face à l’étendue de ce que nous devions savoir pour les concours, je ne savais pas par quel bout commencer…  La professeur de culture générale (notre sauveuse <3) répartissait chaque semaine le travail de recherche à effectuer pour la semaine suivante sur un grand thème, que nous mettions ensuite en commun. Résultat : au lieu de se noyer seul sous une masse d’informations toujours grandissante, nous avons ciblé les données les plus pertinentes et décuplé nos forces !  Il en va de même pour les autres matières. Là où vous n’êtes pas très à l’aise, une camarade saura vous aider, et inversement. Les profils des étudiantes étant très variés (sortie du bac, deuxième année de prépa, après une licence ou un master, en reconversion professionnelle), chacune apportait sa connaissance pour construire un savoir commun décuplé.

La préparation aux oraux était très complète : exploration des motivations, structuration de notre discours, travail sur notre présentation, exercices techniques en tous genres. Nous avons commencé à nous y préparer dès le début de l’année, ce qui nous a permis de nous familiariser avec cette épreuve parfois très déroutante. Puis, juste avant la période des oraux, nous avons eu un stage intensif de préparation à l’oral sur une semaine. La prof était très informée du déroulement des épreuves en fonction des villes, et nous a préparées à toute éventualité. De mon point du vue, la réussite aux exercices techniques relève d’un conditionnement, et cette préparation nous a vraiment exercées à cette gymnastique mentale, à être très réactives et faire des propositions tout de même logiques lorsqu’on ne connait pas la réponse attendue (on ne peut jamais tout savoir…). Résultat : aucun exercice, aucune question ne m’a déstabilisée lors des oraux, j’étais parée ! Restait simplement le stress à gérer…

Par ailleurs, nous avons eu la chance de rencontrer de nombreuses professionnelles, ce qui nous a permis de ne pas perdre notre objectif de vue, de nous remotiver dans les moments difficiles et d’approfondir nos connaissances sur le métier d’orthophoniste. Ces concours sont difficiles et demandent toute notre concentration mais il ne faut pas voir qu’eux.  Comme quand on apprend à faire du vélo, si l’on regarde ses pieds on tombe, il faut regarder là où l’on va pour avancer !!

En tant que primante j’avais peur de ne pas réussir à avoir d’école après une seule année de prépa, mais je me suis accrochée et j’ai eu 4 écrits sur 7 passés. Le premier oral que j’ai passé était Paris. C’était mon premier choix, je m’étais donc mis une pression supplémentaire. L’efficacité de la préparation à l’oral s’est confirmée, malgré quelques boulettes dues au stress. L’attente m’a paru interminable, mais après à peine 2 semaines, j’apprenais que j’étais admise à Paris ! Ô joie !!! Après avoir crié ma joie et mon soulagement à qui voulait l’entendre, j’ai tout de même passé l’oral de Caen prévu deux jours plus tard. Beaucoup moins stressée, j’ai quasi parfaitement réussi les exercices techniques. J’ai dit au jury que j’étais admise et que j’irais à Paris (ils m’ont félicitée !). J’ai finalement été admise sur liste complémentaire à Caen. Je n’ai pas passé les oraux de Tours et Lille, parce que j’étais heureuse que ce soit fini, d’une part, et pour laisser toutes les chances aux autres candidates d’autre part.

Pour achever ce roman, j’adresse un immense merci à cette prépa dont toute la richesse réside à mon sens dans la qualité de son équipe pédagogique toujours à l’écoute et stimulante, son faible effectif, l’entraide qui en découle, la variété des profils des étudiantes, et bien sûr le taux de réussite défiant toute concurrence !

Julie

Publié dans Témoignage

Enfin admise en école d’orthophonie !

Je viens d’être admise sur liste principale à Besançon, mais j’ai aussi été rappelée à Toulouse, et après de longues heures de réflexion, j’ai choisi d’intégrer l’école de Toulouse ! 

Je tenais vraiment à vous remercier de m’avoir acceptée dans la prépa, mais aussi de nous avoir soutenues tout au long de cette année, qui n’a pas toujours été facile. Il y a un an, je doutais de pouvoir avoir un jour ne serait-ce qu’une admissibilité… Au final, sur les 8 concours que j’ai passés, j’ai eu 4 admissibilités.

Tout cela n’aurait pas été possible sans votre enseignement, votre bienveillance et vos conseils ! 

Grâce à vous, je vais pouvoir exercer dans 5 ans le métier qui me tient le plus à cœur…

Alors merci pour tout ! 

Juliana

Publié dans Témoignage

Mille mercis

Je remercie l’ensemble de mes professeurs pour m’avoir soutenue, et pour m’avoir donné tous les outils nécessaires afin d’être préparée au mieux pour cette année riche en aventures (et en concours) ! Je voulais absolument intégrer votre préparation, et j’avais raison, je n’ai pas du tout été déçue !

J’ai passé 10 écrits, et j’ai eu 7 admissibilités. J’ai été admise sur liste principale à Lille, mais je viens d’être rappelée à Tours, je suis donc officiellement une future étudiante en orthophonie tourangelle !

Mille mercis pour cette année, grâce à vous, j’ai réussi à atteindre mon rêve qui me paraissait si irréalisable il y a un an !

J’espère que cette préparation aux concours d’orthophonie perdurera pour que d’autres étudiants puissent entrer en école et être aussi soutenus, aussi encouragés que je l’ai été, parce que la confiance que vous avez eu en nous tout au long de l’année n’a pas de prix !

Merci encore !

Charlotte

Publié dans Témoignage

Je vais pouvoir enfin rentrer dans une école d’orthophonie

Je suis arrivée dans la prépa Paris 13 après avoir passé deux fois le concours de Paris (où j’étais dans la seconde moitié du classement seulement…), et j’en sors en ayant passé 8 concours, en ayant eu 8 admissibilités, et en ayant au moins une admission (Paris, le seul résultat d’oral que j’ai eu pour l’instant) ! Avoir un concours d’orthophonie, c’est avant tout du travail et de la motivation, et à Paris 13 toutes les conditions sont réunies pour que ça se passe au mieux : des professeurs complètement engagés qui sont là pour nous et nous donnent une excellente préparation, une petite classe qui nous permet de nous aider et de nous motiver mutuellement sans jamais entrer dans un esprit de compétition, un emploi du temps qui nous laisse de grandes plages de travail personnel,…

Bref, c’est grâce à cette prépa que l’année prochaine je vais pouvoir enfin rentrer dans une école d’orthophonie, et c’est bien pour ça que je tiens à remercier tous nos professeurs, qui ont été si présents pour nous !

Claire

Publié dans Témoignage